Le Front de Gauche veut lancer une occupation gitane en Ile-de-France

Les élus bolchéviques de Seine-Saint-Denis regrettent la concentration de Gitans dans les grandes villes franciliennes, en périphérie de la capitale ; cette concentration se traduisant par la formation de bidonvilles à-travers le département. Ces traîtres politiques ont en effet émis le souhait de voir ces occupants nomades répartis à-travers les campagnes de la région, afin de rendre leur vie plus correcte. Cette occupation des faubourgs séquanos-dionysiens conduit à des heurts, mais aussi à un surplus de pauvreté, dans ces villes déjà occupées par des étrangers et à la base principalement peuplées d'ouvriers français.